Les fonctionnaires européens au Luxembourg, des “étrangers” toute leur vie?

Europe Luxembourg
CC BY-NC-SA Bjørn Giesenbauer

Dans mon travail pour www.citizens-initiative.eu et la promotion de l’initiative citoyenne européenne comme instrument de participation démocratique dans l’Union Européenne, je reçois souvent des commentaires de personnes qui sur papier sont des citoyens européens, mais pour qui cette citoyenneté ne reste qu’une promesse vide et symbole d’une intégration européenne ratée.

L’initiative LetMeVote essaie de faire face à un grand manquement de l’intégration européenne: le droit de vote pour tout citoyen européen. C’est dans les discussions autour de cette initiative qu’un/e fonctionnaire européen/ne m’a fait parvenir le texte suivant, qui illustre, à l’exemple des fonctionnaires européens au Luxembourg, la disparité des droits et devoirs de citoyens européens.

Par Anonyme – La vie des fonctionnaires européens au Luxembourg

Nous sommes bien payés, c’est un fait (autrement dit, nous sommes dans la moyenne des fonctionnaires luxembourgeois à égalité de diplômes), mais nos conjoints ont énormément de difficultés à s’intégrer au Luxembourg et nous-mêmes ne sommes pas bien vus: à Bruxelles, on nous appelle des “eurocrates”. Au Luxembourg, on nous fait payer plus quand on va chez le médecin (ce qui est contarire au droit de l’UE et voudrait la peine, là aussi, qu’un recours soit formé). C’en est au point que je ne dis plus que je suis fonctionnaire européen quand je vais chez le médecin: je dis simplement que je ne suis pas assuré, car de toute façon il faut que je règle tout avant d’être remboursé.

Pour ce qui est de la vie politique, nous sommes considérés comme des parias: les partis locaux considèrent que nous ne sommes pas représentatifs de la population (alors qu’il y a plus de 10 000 fonctionnaires de l’UE résidents au Luxembourg)! Nous restons des “étrangers” toute notre vie. Soyons sérieux: comme je n’habite plus en France, il m’est bien difficile de me sentir davantage français que X (nationalité de départ) ou luxembourgeois (nationalité de résidence, pour autant qu’elle soit reconnue). Je suis désormais un Français fictif considéré comme étranger partout, qui doit payer plus cher quand il va chez le médecin alors qu’il ne gagne pas plus que les fonctionnaires luxembourgeois (pour mémoire, seuls 10% des Luxembourgeois travaillent dans le privé…).

Avec un tel profil, il est normal que je sois intéressé par la politique européenne, car je me sens avant tout européen, mais là aussi, c’est impossible de devenir tête de liste d’un parti, car même aux européennes, il faut être “quelqu’un du cru” (du pays). Daniel Cohn-Bendit, c’est vraiment une exception: sans ca célébrité, il n’aurait jamais été élu député européen français sans être français.

Je vous laisse sur ces réflexions. Je vais bien entendu signer l’initiative européenne, car je trouve que c’est une bonne idée pour relancer le débat européen.

Est-ce que ce témoignage représente la vie de la majorité des fonctionnaires européens au Luxembourg? Si vous êtes fonctionnaire européen au Luxembourg et vous avez fait des expériences différentes, ou similaires – commentez!

Jerry Weyer

Jerry Weyer co-founded Clement & Weyer Digital Communication Consultants in 2014 and consults European institutions in Luxembourg on social media management. He studied European law at Université Robert Schuman in Strasbourg and at the London School of Economics and Political Science. He is a founding member of Pirate Party Luxembourg and former Co-Chairman of the Pirate Parties International (PPI).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *